Recent Posts

    Sexe fanfiction massage du sexe

    sexe fanfiction massage du sexe

    Ils avaient tous plus ou moins joué avec elle. Elle retira une de ses chaussures, elle se demandait qui elle allait bien exciter ce soir. Il était si impressionnant. Non si elle voulait jouer la reine il lui fallait un adversaire à sa taille… Percy était une proie facile. Elle allait le séduire et en faisant ça, elle comptait bien rendre fou de rage les autres Weasley. Elle commença alors son manège. Elle approcha lentement sa jambe de la sienne et fit comme si leur toucher était dû au hasard.

    Hermione rabattit ses jambes, enfila ses chaussures et se levant peu trop brusquement. Elle avait commençait par son ventre puis elle était descendue avec une frénésie de panique feinte. Ou plutôt elle essaya. Elle secoua alors plus énergiquement sous le regard amusé des autres. Charlie tout en muscle vient à son secours tapa fort sur le cul de la bouteille et pu ainsi servir Hermione en ketchup.

    Cette démonstration de force fut oublier momentanément à Hermione son objectif de charmer Percy. Elle avait en image un Charlie lui donnant une fessée. Merlin que ça pouvait être érotique des mains. La mâchoire serrée, il dit entre ses dents:. Bien sûr, sa réplique, sa tête toute rouge, et ses larmes firent rirent toute la tablée qui reculèrent bruyamment leur chaise pour sortir.

    Pendant ce temps Bill et Charlie allèrent au bar pour payer la note. Une fois dans la rue Hermione revigorée par la fraîcheur de la nuit réfléchissait à une nouvelle approche. Elle versa un peu de sel dans le creux du coude de Percy avec son accord , mordit dans un quart de citron, lécha le sel sur Percy, frappa sa tequila. Aussitôt dit, aussitôt fait: Tout le groupe y passa mais Percy fut le seul à avoir pu déguster son sel sur Hermione, les autres durent se lécher le creux du pouce. De loin Percy la regardait.

    Mais elle avait changé. Elle était chaude comme la braise et il avait hésité. Fred devant et Georges derrière, ils avaient commencé fort par une danse collés-serrés. Hermione, elle, ne bougeait plus, elle laissait son corps bougeait au rythme des jumeaux.

    Des frissons, elle en avait partout. Et son entrée toute chaude et humide rêvait de bien plus. Des mains grandes et fines lui pelotaient déjà les seins avec force et poigne. Il y avait trop de monde, une foule, et trop de bruits, la musique à fond. Des doigts sans crainte ni remord avaient déjà investis les lieux sous sa jupe.

    Il enfonça alors sans ménagement deux doigts dans cette petite chatte déjà bien trempée. Hermione avait passé le cap où on se rend compte de la teneur de nos fantasmes.

    Il y enfonça une première phalange, puis une deuxième. Il fit de petits allers retours, attendant de voir si Hermione appréciait ce traitement. Hermione jouit, en public, cette fois ci. A présent plus personne ne la voyait dans la foule. Un pénis fut sorti, il était dur et fièrement dressé.

    Mais le pénis se pressait sur sa bouche. Elle comprit alors que cette fois les garçons ne voulaient pas rester inassouvi. Il adorait sentir son gland tout au fond de sa gorge. Quand elle commençait vraiment à suffoquer il se retirait et laisser le temps à la jeune fille de tousser et de reprendre son souffle. Au bout de quelques minutes, les garçons éjaculèrent en même temps. Une fois propre elle voulut sortir quand un inconnu lui barra le chemin. Sa grosse bite tendue vers elle.

    Elle avait peur, elle était seule. Quand il lui eut donné de quoi avoir des bleue et des coups pendant plusieurs jours, il ajouta:. Il avait évoqué le monde magique. En plus, en voyant son visage déformé par la colère, la jeune fille était certaine que la menace était sérieuse. Et le meurtre de moldu pouvait très bien passé pour un énième accident avec les dragons.

    Yet, I cannot help but to be disappointed at how incredibly un-queer gay romance novels about men in love are. To the point of fetishism, straight men are placed at the center of these stories.

    Straight men whose sexuality is softened and made mutable by a sultry gaze from men who have been feminized to the point of homophobic caricature. And then, following a steamy sexual encounter, these newly sexually fluid men are immediately stamped gay. They were really gay all along, see—the glove has merely been inverted.

    Consider also that gay men in these novels in no way engage with their sexuality. They exist in a world of benevolent neutrality, as if living in the eye of an enormous gay hurricane. They vacillate between flamboyant pride as a plot device and stoic, self-loathing concealment. The gay men in gay romance novels have been stripped of the real vocabulary that exists for navigating the world as a queer person. They are functionally and utterly illiterate in their own identity politics.

    Gay romance novels have depoliticized gay sex to an impressive degree, but what to make of this in an era where gay sex, queer sex, is political? To say nothing of the sex itself which I will get to in moment, holy God , the space around gay sex in these novels is a sterile field. And why are their bodies always hard and strong? Why are their bodies facsimiles of one another, and why is it that they reflect the same masc, white body types that we see on magazines?

    The queer body is a political entity. The queer body is radical. And yet, in novels about men who certainly might identify as queer if not for the emptying, cleansing effects of the straight gaze that dominates these stories, the queer body has been rendered neuter of its political potential? I see nothing of my sex or my body in these novels. I am too round, too soft, too brown, too heady, too dour to be loved, sexually. The sex itself has also been rendered apolitical and unqueer.

    The hair is in all of the right places. The femme is always hairless, lanky, and nubile. He has tender lips. He kisses hungrily and opens himself up to be taken, to be fulfilled. The man, the butch, the lumberjack, pounds into this hairless, nubile entity.

    Sex between men opens in these writers a potential space for violence, and they eagerly supply it. Line after line of vicious, ugly sex unfolds. Sex in these novels is either penetrative or the lead-up to penetration.

    A gay romance novel without anal penetration is not considered complete. And I wonder why that is. Gay men, queer men, engage in sex in a variety of ways. In fact, the difficulty in preparing for anal sex often makes it prohibitive. Or, the actual pain of it makes it unpleasant.

    Anal sex is not the end-all, be-all of queer sex between men and male-identified bodies. Oral sex is not a cheap, half-hearted way to get someone off. For some gay men, it forms the entirety of their sexual repertoire.

    But back to anal sex—the very lack of preparation that characters perform for it tells me that these novels are unqueer. The hunger to be fucked. The war that goes on within you right before. That single, terrifying moment right before they take the plunge and enter you. The conflict some men face. How masculinity interacts with anal penetration is complex. And yet it is missing in these novels.

    And what of romance? What of the love that sits at the center of every romance novel? In gay romance novels, it takes the shape of a pair, their masculinity in careful, tenuous balance. Yet, queer love often does not look like this at all. Queer love is multi-peopled, multi-faceted, shifting, changing, thriving. Queer love, which has always had to exist at the fringes of society, is mutable and quicksilver.

    And yet, gifted with a boundless canvas of possibility, this is where writers go the most conservative. Instead, the characters often show their fear of how potential outside forces could cheapen the bond they share. They test the waters. They find themselves in a variety of different relationships with other queer men at any given time.

    Yet, this is conspicuously absent in gay romance novels. There is no kissing of the frogs. There is no buffet of beauties to sample. Instead, all other pretenders to the romance throne are often written with derision. In fact, the romantic rivals in gay romance novels tend to be women or men who are written like women.

    They are written as bubble gum-popping, hair-twirling bimbos, empty of emotion outside of lust and spite. It amazes me that any editor could give a pass to such bad writing, such hateful, sexist writing. The lack of dating and the compulsory pairing aside, again, this is where the depoliticizing of queer love shines most obviously in gay romance novels. I think that this is the source of shallowness that I feel when I read these novels.

    Not every queer person has a Ph. It all feels very artificial. I am not saying that gay romance novels have to be a realistic in order to be good. What I do think is that if gay romance novels are going to be about gay men, queer men, then they ought to endeavor to render a more genuine portrait of the ways we live and fall in love.

    Reblogging this because Mr Taylor is infinitely more eloquent in expressing all this than I am. Particularly when it comes to sex and the desire for love.

    ..

    Sexe hermaphrodite sexe amateurs

    Fred remarquant sa détresse lui proposa un massage. Elle avait tort bien sûr. Il faisait des mouvements rotatifs avec ses pouces au niveau de sa nuque et la jeune fille poussait des soupirs. Il fit descendre ses doigts dans un effleurement léger le long de sa colonne vertébrale, ce qui eut pour effet la soudaine cambrure de la rouge et or.

    Exposant ainsi royalement sa poitrine libre de tout soutien sous le nez et le regard rieur de Charlie. Hermione, surprise par cet attouchement eut un hoquet de surprise puis un soupire tellement la caresse était douce. Plus Fred la touchait plus elle se laissait abandonner.

    En effet, le jeune garçon avait progressé son avancé vers les tétons de la jeune fille. Il les toucha une première fois. Hermione respirait un peu plus fort ce qui lui donna du courage. Il entreprit alors de coincé un des tétons celui côté fenêtre entre deux doigts. Il commença alors à les malaxer et à les presser. Elle avait fermé les yeux et maintenant elle sentait clairement quelque chose de dur sur ses fesses.

    A présent debout, elle se sentait bête mais ne pouvait pas se résigner à se rassoir sur Fred. Il fit aussi apparaitre un drap fin pour la couvrir des regards sous sa jupe. Elle était bien, détendue. Et Charlie commençait à lui toucher les cheveux, ce qui lui donnait de douces chatouilles.

    Elle fermait les yeux et profitait du moment. A présent elle sentait des caresses douces sur ses cuisses à travers le drap. Elle était aux anges dans ses bras. Hermione entendit un des garçons demander à Harry dans combien de temps de trajet il restait. Elle était vraiment sur son petit nuage.

    Harry venait de se garer dans un parking souterrain. Ils devaient aller dans un bar pour manger puis dans un autre pour boire et danser.

    Hermione pris sa ml blanche tandis que les autres attaquaient au demi litre. Ils avaient tous plus ou moins joué avec elle. Elle retira une de ses chaussures, elle se demandait qui elle allait bien exciter ce soir. Il était si impressionnant. Non si elle voulait jouer la reine il lui fallait un adversaire à sa taille… Percy était une proie facile. Elle allait le séduire et en faisant ça, elle comptait bien rendre fou de rage les autres Weasley.

    Elle commença alors son manège. Elle approcha lentement sa jambe de la sienne et fit comme si leur toucher était dû au hasard. Hermione rabattit ses jambes, enfila ses chaussures et se levant peu trop brusquement. Elle avait commençait par son ventre puis elle était descendue avec une frénésie de panique feinte.

    Ou plutôt elle essaya. Elle secoua alors plus énergiquement sous le regard amusé des autres. Charlie tout en muscle vient à son secours tapa fort sur le cul de la bouteille et pu ainsi servir Hermione en ketchup. Cette démonstration de force fut oublier momentanément à Hermione son objectif de charmer Percy. Elle avait en image un Charlie lui donnant une fessée. Merlin que ça pouvait être érotique des mains. La mâchoire serrée, il dit entre ses dents:. Bien sûr, sa réplique, sa tête toute rouge, et ses larmes firent rirent toute la tablée qui reculèrent bruyamment leur chaise pour sortir.

    Pendant ce temps Bill et Charlie allèrent au bar pour payer la note. Une fois dans la rue Hermione revigorée par la fraîcheur de la nuit réfléchissait à une nouvelle approche. Elle versa un peu de sel dans le creux du coude de Percy avec son accord , mordit dans un quart de citron, lécha le sel sur Percy, frappa sa tequila.

    Aussitôt dit, aussitôt fait: Tout le groupe y passa mais Percy fut le seul à avoir pu déguster son sel sur Hermione, les autres durent se lécher le creux du pouce. De loin Percy la regardait. Mais elle avait changé. Elle était chaude comme la braise et il avait hésité. Fred devant et Georges derrière, ils avaient commencé fort par une danse collés-serrés.

    Quand la sonnerie des classes retentit, Charlie embrassa le front de sa fille en lui souhaitant bonne chance et remonta dans la voiture. Bella regarda son père s'éloigner et soupira. Elle savait qu'au moment où elle posera les pieds dans son nouvel établissement elle sera le centre de l'attention et elle n'aimait pas ca. A la fin elle prit son courage en main et avança. Son premier cours était l'algèbre. En étant nulle en maths elle prit un siège au fond de la classe, au contraire de tous les élèves qui eux se sont précipiter aux premières rangées.

    Bella prit son bloc note et s'installa confortablement sur sa chaise, profitant de ce moment de solitude jusqu'à ce qu'une petite brune vint prendre place à ses cotés:. Je n'aime pas les maths non plus , poursuivit-elle.

    Le reste du cours se passa bien, Alice arrêta de parler au plus grand bonheur de Bella, elles n'échangèrent que des sourires et des regards. Bella se sentait bien en sa présence. A la fin du cours Alice lui proposa de rencontrer son frère un certain Emmett en lui promettant qu'elle allait l'adorer.

    Vaincue, Bella la suivit. Tout au long du couloir Alice n'arrêtait pas de parler, mais Bella n'était présente que physiquement, ses yeux s'attardèrent sur une personne qui était adossée aux casiers. Sans aucune honte, Bella continua à la fixer ou plutôt à la dévorer des yeux. Elle ne sut comment expliquer cette soudaine attention mais elle était comme fascinée. Alice arrêta de parler quand elle constata que Bella s'était arrêtée de marcher. Elle suivit le regard de la nouvelle et tomba sur Rosalie Hale.

    Aussi belle que d'habitude, dans son jean extra-moulant et son top qui laissait aux gens une vue imprenable sur son ventre plat et ses seins plus qu'avantageux. Cette dernière comme si elle savait qu'elle était observée, comme la plupart du temps, passa ses mains manucurée dans sa chevelure brune d'une façon hollywoodienne. Alice tira sur la manche de Bella pour la ramener sur terre. Celle-ci, honteuse, rougit jusqu'aux racines des cheveux et se mordit la lèvre:.

    Je t'aime bien Bella, mais un conseil ne l'approche pas. Qui dit Rosalie dit fumer, alcool, sexe… Bref tout ce qui ne doit pas être fait , expliqua Alice en haussant les épaules.

    A midi, comme prévu, Bella rejoignit Alice à sa table. Alice lui adressa un sourire franc puis poursuivit son dialogue avec une des filles présentes. Bella laissa son regard analyser la cantine, jusqu'à ce qu'il se pose sur une silhouette fine et des cheveux bruns. Sans attendre de réponses, elle se leva, ajusta son pull et avança bousculant quelques élèves sur son chemin pour ne pas quitter la personne du regard.

    Quand elle arriva derrière elle ses mains devinrent moites, elle s'éclaircit la gorge ce qui fit retourner la dite personne. Bella ne sut pas pourquoi elle avait frissonné quand elle a entendu sa voix, c'était la première fois que ça lui arrivait, avec une fille.

    Du haut de ses dix-huit ans elle a toujours était attiré par les hommes. Comment pourra-t-elle expliquer cette soudaine et étrange attirance? Était-elle vraiment attirée par Rosalie? Est-ce qu'elle flirtait avec elle? Dû au nombre calculable de relations qu'elle avait eu, et seulement avec les hommes, elle n'était pas en mesure de juger si c'était de la drague ou pas.

    Quand elle se rappela qu'elle allait la voir après les cours, un sourire s'étira sur ses lèvres elle empêcha son corps de danser sa joie et rejoignit Alice. Quand la cloche retentit Bella sauta de sa chaise ramassant à la hâte ses affaires quand la voix du professeur retentit en leur ordonnant de rester cinq minutes de plus.

    Bella laissa tomba son stylo tout en écarquillant les yeux. Contre son gré elle reprit sa place initiale en posant sa tête contre ses mains en soupirant. Elle avait attendu cette heure depuis midi, elle avait peur qu' elle se lasse et qu' elle s'en aille…. Quand le malheureux speech du professeur cessa. Cette fois, Bella ne lui laissa pas l'occasion d'en ajouter un seul mot et sortit en trombe dans le couloir désert du lycée.

    Comme promis, à la sortie du lycée se tenait Rosalie, cigarette à la main, adossée contre une voiture. Bella soupira de soulagement quand elle la vit et remercia dieu intérieurement, puis avança lentement. Rosalie expira de la fumée quand elle vit Bella s'approcher:. Avant que Bella puisse répondre, Rosalie lui prit la main et elles avancèrent vers une Volvo grise au fond du parking. Machinalement, Bella grimpa dans la voiture.

    Rosalie fit le tour et s'assit derrière le volant avant de jeter un regard vers Bella, qui jouait nerveusement avec ses mains, et elle posa les siennes sur celle de Bella arrêtant ses mouvements. Cette dernière se retourna, surprise, en faisant abstraction de la chaleur qu'elle sentit.

    Bella la suivit à l'intérieur sans protester, même si elle se sentit en cet instant un peu mal à l'aide. Et ceci ne s'arrangea guère quand elle vit que Rosalie monta les escaliers en courant sans un regard pour elle. Malgré elle, Bella la suivit en haut. Bella fronça les sourcils quand elle vit Rosalie ouvrir la porte avec fracas et pénétra en sautillant au rythme de la musique acoustique qui y sortit. D'une main elle invita Bella à la rejoindre. Celle-ci avança et fit face à deux personnes qui étaient assis sur le lit guitare à la main.

    Bella en eu presque le souffle coupé tellement leur beauté était dévastatrice, le premier qui tournait le dos était blond, de son profil elle vit ses pupilles d'un bleu océan, le deuxième avait une couleur de cheveux assez unique, bronze!

    Ce dernier se leva après avoir posé sa guitare par terre et empoigna la taille de Rosalie puis l'embrassa à pleine bouche. Bella reporta son regard sur le premier mec, ne voulant pas assister à cette scène qui lui fit étrangement mal. Etait-elle devenue parano ou Rosalie flirtait vraiment avec elle? D'un pas posé, elle avança et prit place prés du mec blond, celui-ci retira son joint et lui présenta sa main:. Rosalie délaissa, enfin, la bouche de son petit ami, prit le joint des mains de Jasper, tira une longue taffe avant de se tourner vers Bella:.

    Rosalie alluma la chaîne et commença à se déhancher sensuellement devant les six paires d'yeux appréciateurs, elle se retourna lentement et prit la main de Bella la tirant vers elle. Elle mit ses mains de part et d'autre de sa taille et commença à onduler créant une friction entre leurs deux corps. Puis posa les mains à plat sur ses fesses en la pressant contre elle. Mais contrairement à elle, Bella ne se sentit pas à son aise elle se dégagea de la prise de Rosalie et se réinstalla sur le lit.

    Rosalie fit une moue avant de s'avancer vers elle, elle posa ses mains sur ses cuisses et se pencha, puis plaqua ses lèvres sur les siennes. Bella, surprise, se figea pendant que les lèvres de Rosalie bougeaient toujours, elle stoppa ses mains qui commençaient à monter vers le haut de ses cuisses tout en voulant se dégager.

    Rosalie brisa le baiser et se pencha vers son oreille:. Puis elle revint à ses lèvres, et l'embrassa cette fois en emprisonnant son visage de ses mains. Bella mit un temps avant que ses lèvres se mirent à bouger d'elles-mêmes appréciant la douceur de celles de Rosalie.

    Mais rapidement elle se reprit quand elle entendit un grognement à sa droite, elle sut que c'était un des gars, cette fois elle poussa Rosalie en lui lançant un regard noir.

    Rosalie posa les mains d'Edward sur sa poitrine en ondulant. Bella se sentit encore plus mal à l'aise et de plus en plus excitée, fallait l'admettre, le baiser de Rosalie la laissait toute perdue, et de les voir entrain de s'embrasser à cet instant n'arrangea rien de son cas. Elle tourna la tête sur le coté et trouva Jasper, qui se pourlécha la lèvre supérieure, fixant les courbes avantageuses de Rosalie, Bella se sentit légèrement jalouse et d'une audace soudaine elle empoigna les cheveux du blond le faisant tourner avant de plaquer ses lèvres sur les siennes.

    Jasper ne se fit pas prier et répondit à son baiser avec fougue, puis ses grandes mains empoignèrent les fesses de Bella, et la fit s'assoir sur ses jambes la frottant à son érection naissante. Jasper trouva la langue chaude de Bella sans difficulté, il aspira celle-ci en ouvrant les yeux pour ancrer son regard au sien. Plus fort que Bella, un gémissement lui échappa faisant arrêter l'autre couple.

    Rosalie arrêta d'onduler et resta à fixer Jasper et Bella, leurs langues se mélangeant, les mains de Jasper plaquées sur les fesses rebondies de Bella. Lentement, elle se dégagea des mains d'Edward et avança tel un félin jusqu'à ce qu'elle soit à la hauteur de Bella:. Bella, déboussolée, rejeta la tête en arrière en gémissant, prit les cheveux de Rosalie de sa main gauche et la fit monter pour l'embrasser chaudement.

    Les mains de Jasper se firent plus présentes, quand il vit les filles s'embrasser, elles palpèrent, malaxèrent les fesses de Bella, avant que l'une d'elles se glisse à l'intérieur de son pantalon pour caresser la bordure de sa culotte.

    Les mains de Rosalie remontèrent tout au long de son corps pour finalement empoigner ses seins, et de ses ongles elle caressa toute leur rondeur avant de dégager, légèrement, le col de son pull offrant une magnifique vision de ses seins fermes. Avant que Rosalie ait pu briser le baiser pour s'occuper de la poitrine de son amie, elle sentit d'autres lèvres se posèrent sur la naissance des seins de Bella. Bella ne pu que gémir face à toutes les sensations qu'elle ressentait en ce moment, que ce soit les lèvres pulpeuses et douce de Rosalie, la bouche qui s'occupait d'une partie de sa poitrine ou encore les mains, qu'elle reconnue comme celles de Jasper, qui se glissèrent en dessous de son sous-vêtement et naviguèrent entres ses fesses.

    Jasper sentit Bella se raidir entre ses doigts qui glissèrent plus bas et commencèrent à masser son petit trou, puis ce malaise se fit remplacer aussitôt par du plaisir quand Rosalie délaissa sa bouche et traça une ligne imaginaire par de baisers mouillés jusqu'à ce qu'elle arrive à son cou qu'elle mordilla. Jasper ôta ses mains du jeans de Bella et l'aida à se relever.

    Edward s'avança prit l'ourlet de son pull entre ses doigts et le tira vers le haut, la laissant ainsi en soutien-gorge. Bella empoigna les cheveux d'Edward en le plaquant contre son sein gauche toujours recouvert en rejetant sa chevelure en arrière. Edward déposa une myriade de baisers sur sa poitrine puis fit sortir le sein de son bonnet et lécha, mordilla, suça, aspira son teton déjà durci.

    Rosalie laissa échapper un gémissement quand elle vit la bouche de son petit ami s'activer sur le sein de Bella. Celle-ci tourna la tête et sourit à Rosalie avant de lui prendre la main et la poser sur son autre sein.

    Rosalie fut d'abord surprise, en se remémorant la scène où elle l'avait repoussé, puis elle se laissa faire.

    Une de ses mains alla dégrafer son soutien-gorge faisant jaillir ses seins. Se retrouvant à moitié nue alors qu'ils étaient tous habillés, Bella embrassa furtivement Edward avant de lui déboutonner sa chemise en ancrant son regard au sien. Il déglutit et se laissa faire tout en commençant à ôter son pantalon. Rosalie, quant à elle, se retourna les yeux noirs de désir vers Jasper lui sourit en mordillant sa lèvre, puis ôta son top sous le regard noirci de celui-ci, son pantalon suivit le même chemin.

    Se retrouvant nue, elle s'allongea sans quitter le regard de Jasper en écartant les jambes lui offrant une vision sur son intimité.




    sexe fanfiction massage du sexe

    Bella fronça les sourcils quand elle vit Rosalie ouvrir la porte avec fracas et pénétra en sautillant au rythme de la musique acoustique qui y sortit. D'une main elle invita Bella à la rejoindre. Celle-ci avança et fit face à deux personnes qui étaient assis sur le lit guitare à la main. Bella en eu presque le souffle coupé tellement leur beauté était dévastatrice, le premier qui tournait le dos était blond, de son profil elle vit ses pupilles d'un bleu océan, le deuxième avait une couleur de cheveux assez unique, bronze!

    Ce dernier se leva après avoir posé sa guitare par terre et empoigna la taille de Rosalie puis l'embrassa à pleine bouche. Bella reporta son regard sur le premier mec, ne voulant pas assister à cette scène qui lui fit étrangement mal.

    Etait-elle devenue parano ou Rosalie flirtait vraiment avec elle? D'un pas posé, elle avança et prit place prés du mec blond, celui-ci retira son joint et lui présenta sa main:. Rosalie délaissa, enfin, la bouche de son petit ami, prit le joint des mains de Jasper, tira une longue taffe avant de se tourner vers Bella:. Rosalie alluma la chaîne et commença à se déhancher sensuellement devant les six paires d'yeux appréciateurs, elle se retourna lentement et prit la main de Bella la tirant vers elle.

    Elle mit ses mains de part et d'autre de sa taille et commença à onduler créant une friction entre leurs deux corps. Puis posa les mains à plat sur ses fesses en la pressant contre elle. Mais contrairement à elle, Bella ne se sentit pas à son aise elle se dégagea de la prise de Rosalie et se réinstalla sur le lit.

    Rosalie fit une moue avant de s'avancer vers elle, elle posa ses mains sur ses cuisses et se pencha, puis plaqua ses lèvres sur les siennes. Bella, surprise, se figea pendant que les lèvres de Rosalie bougeaient toujours, elle stoppa ses mains qui commençaient à monter vers le haut de ses cuisses tout en voulant se dégager.

    Rosalie brisa le baiser et se pencha vers son oreille:. Puis elle revint à ses lèvres, et l'embrassa cette fois en emprisonnant son visage de ses mains. Bella mit un temps avant que ses lèvres se mirent à bouger d'elles-mêmes appréciant la douceur de celles de Rosalie. Mais rapidement elle se reprit quand elle entendit un grognement à sa droite, elle sut que c'était un des gars, cette fois elle poussa Rosalie en lui lançant un regard noir.

    Rosalie posa les mains d'Edward sur sa poitrine en ondulant. Bella se sentit encore plus mal à l'aise et de plus en plus excitée, fallait l'admettre, le baiser de Rosalie la laissait toute perdue, et de les voir entrain de s'embrasser à cet instant n'arrangea rien de son cas. Elle tourna la tête sur le coté et trouva Jasper, qui se pourlécha la lèvre supérieure, fixant les courbes avantageuses de Rosalie, Bella se sentit légèrement jalouse et d'une audace soudaine elle empoigna les cheveux du blond le faisant tourner avant de plaquer ses lèvres sur les siennes.

    Jasper ne se fit pas prier et répondit à son baiser avec fougue, puis ses grandes mains empoignèrent les fesses de Bella, et la fit s'assoir sur ses jambes la frottant à son érection naissante. Jasper trouva la langue chaude de Bella sans difficulté, il aspira celle-ci en ouvrant les yeux pour ancrer son regard au sien. Plus fort que Bella, un gémissement lui échappa faisant arrêter l'autre couple. Rosalie arrêta d'onduler et resta à fixer Jasper et Bella, leurs langues se mélangeant, les mains de Jasper plaquées sur les fesses rebondies de Bella.

    Lentement, elle se dégagea des mains d'Edward et avança tel un félin jusqu'à ce qu'elle soit à la hauteur de Bella:. Bella, déboussolée, rejeta la tête en arrière en gémissant, prit les cheveux de Rosalie de sa main gauche et la fit monter pour l'embrasser chaudement. Les mains de Jasper se firent plus présentes, quand il vit les filles s'embrasser, elles palpèrent, malaxèrent les fesses de Bella, avant que l'une d'elles se glisse à l'intérieur de son pantalon pour caresser la bordure de sa culotte.

    Les mains de Rosalie remontèrent tout au long de son corps pour finalement empoigner ses seins, et de ses ongles elle caressa toute leur rondeur avant de dégager, légèrement, le col de son pull offrant une magnifique vision de ses seins fermes.

    Avant que Rosalie ait pu briser le baiser pour s'occuper de la poitrine de son amie, elle sentit d'autres lèvres se posèrent sur la naissance des seins de Bella. Bella ne pu que gémir face à toutes les sensations qu'elle ressentait en ce moment, que ce soit les lèvres pulpeuses et douce de Rosalie, la bouche qui s'occupait d'une partie de sa poitrine ou encore les mains, qu'elle reconnue comme celles de Jasper, qui se glissèrent en dessous de son sous-vêtement et naviguèrent entres ses fesses.

    Jasper sentit Bella se raidir entre ses doigts qui glissèrent plus bas et commencèrent à masser son petit trou, puis ce malaise se fit remplacer aussitôt par du plaisir quand Rosalie délaissa sa bouche et traça une ligne imaginaire par de baisers mouillés jusqu'à ce qu'elle arrive à son cou qu'elle mordilla. Jasper ôta ses mains du jeans de Bella et l'aida à se relever. Edward s'avança prit l'ourlet de son pull entre ses doigts et le tira vers le haut, la laissant ainsi en soutien-gorge.

    Bella empoigna les cheveux d'Edward en le plaquant contre son sein gauche toujours recouvert en rejetant sa chevelure en arrière. Edward déposa une myriade de baisers sur sa poitrine puis fit sortir le sein de son bonnet et lécha, mordilla, suça, aspira son teton déjà durci. Rosalie laissa échapper un gémissement quand elle vit la bouche de son petit ami s'activer sur le sein de Bella.

    Celle-ci tourna la tête et sourit à Rosalie avant de lui prendre la main et la poser sur son autre sein. Rosalie fut d'abord surprise, en se remémorant la scène où elle l'avait repoussé, puis elle se laissa faire. Une de ses mains alla dégrafer son soutien-gorge faisant jaillir ses seins. Se retrouvant à moitié nue alors qu'ils étaient tous habillés, Bella embrassa furtivement Edward avant de lui déboutonner sa chemise en ancrant son regard au sien.

    Il déglutit et se laissa faire tout en commençant à ôter son pantalon. Rosalie, quant à elle, se retourna les yeux noirs de désir vers Jasper lui sourit en mordillant sa lèvre, puis ôta son top sous le regard noirci de celui-ci, son pantalon suivit le même chemin. Se retrouvant nue, elle s'allongea sans quitter le regard de Jasper en écartant les jambes lui offrant une vision sur son intimité.

    Jasper prit une grande respiration et abandonna à son tour la majorité de ses vêtements, d'une main hésitante il caressa les jambes parfaites de Rosalie, puis remonta sur son ventre, ses seins et finalement ses lèvres, qui coinçaient le doigt de Jasper en l'aspirant.

    Tout en déposant des baisers sur son corps, Jasper descendit lentement et se plaça entre ses jambes, il passa un premier coup de langue la faisant cambrer, puis un deuxième et la pénétra de son majeur:. Sans qu'elle ne le vit arriver, Rosalie sentit des lèvres se poser sur chacun de ses seins en les mangeant, elle sentit sur le gauche une joue douce, qu'elle reconnu celle de Bella, et sur l'autre les lèvres d'Edward.

    Les deux lycéens entreprirent à lui faire du bien en suçant avidement ses seins, puis ils rapprochèrent ses seins l'un de l'autre jusqu'à ce que ses deux mamelons se touchent, eux s'embrassant tout en les léchant. Sous l'effet de l'excitation Rosalie ouvrit encore plus largement les jambes et appuya sur la chevelure blonde de Jasper:.

    Edward lécha de sa langue le mamelon dressé de Rosalie tout en embrassant Bella. Ne pouvant plus, une de ses mains descendit et empoigna sa bite prête à exploser il commença alors des va-et-vient.

    Vas t'occuper de mon homme , demanda Rosalie à Bella d'une voix haletante. Bella enjamba le corps de Rosalie et se mit à la hauteur d'Edward qui ne cessait de la regarder en continuant ses mouvements de va-et-vient. D'une fine poigne, elle stoppa ses mouvements et l'embrassa en laissant traîner sa langue sur ses lèvres et remplaça la main d'Edward par la sienne, tout en suçotant sa lèvre inferieure elle resserra la prise sur son sexe.

    Bella s'éloigna de ses lèvres et se mit à quatre pattes sur le lit, les fesses à l'air. D'une main elle prit le sexe d'Edward et commença quelques va-et-vient puis inclina la tête et le prit en bouche, sa main droite remonta et lui agrippa les couilles le faisant gémir, puis elle s'amusa à le torturer en suçant son gland dont s'échappait un liquide. Elle le prit encore une fois jusqu'au fond de sa gorge à l'aide de ses dents. Edward lui empoigna brusquement les cheveux et donna un coup de bassin butant encore une fois au fond de sa gorge.

    Bella sentit une présence derrière elle, elle se retourna et tomba sur Jasper et sa bite fièrement dressé. Pas besoin de lui dire plus, elle poussa ses fesses contre lui, lui présentant son entrée. Jasper prit sa queue en main, la passa sur la vulve trempée de Bella, sans l'avertir il la pénétra d'un coup brusque. Bella avait cessé toute caresse quand elle fut pénétrée tellement c'était bon.

    Mais sans qu'elle ne puisse reprendre son souffle Edward lui prit le visage et enfonça sa queue au fond de sa gorge. Bella excitée par ses paroles, poussa ses hanches quémandant une pénétration plus profonde, et s'activa encore plus sur le sexe d'Edward quand soudain elle sentit des lèvres se poser sur le pubis d'Edward, en ouvrant les yeux elle découvrit une Rosalie, qu'elle n'avait pas remarqué, les joues rosies surement par l'orgasme.

    Rosalie caressa les cheveux de Bella puis l'embrassa, mélangeant sa langue avec la sienne, qui avait le gout de sperme. Sucez-la , ordonna Jasper. Les filles brisèrent leur baiser et avancèrent toutes les deux vers le sexe d'Edward, elles commencèrent leur fellation, de chaque coté de la hampe, leurs lèvres et langues montèrent et descendirent se rejoignant près de son pubis en s'embrassant.

    L'une des mains de Rosalie caressa les fesses d'Edward puis d'un coup elle enfonça un pouce entre celle-ci faisant crier Edward. Derrière elle, Bella sentit les coups de Jasper devenir plus brusques et rapides, il lui empoigna les seins en répétant:.

    Comme pour l'aider Rosalie posa son index et son majeur sur le clitoris gonflé de Bella, et elle commença à faire des petits cercles, il aura suffit de deux coups pour qu'elle s'effondre sur le lit essoufflée, suivit de Jasper. Bella s'allongea sur le dos, la tête de Jasper entres ses seins — ce dernier même fatigué et essoufflé continua d'embrasser ses seins. Rosalie s'approcha de Bella, embrassa son menton qui était recouvert d'un liquide presque blanc.

    Bella faisait de même et bientôt leurs langues se mélangèrent en gémissant. Bella avait embrassé ses trois amis, mais aucune sensation n'était comparable avec celle qu'elle ressentait avec Rosalie. Rosalie haletante brisa le baiser et se tourna vers Edward qui était déjà entrain de se caresser en les regardant:.

    Edward grogna, puis s'agenouilla à la hauteur du sexe inondé de Bella, il déposa un baiser sur sa cuisse puis remonta jusqu'à son clitoris qu'il aspira.

    Il remplaça ses lèvres par son pouce puis enfonça sa langue. La tête de Bella tournait dans tous les sens, elle avait chaud, elle voulut se concentrer sur les bienfaits de la bouche d'Edward mais c'était sans compter sur Rosalie qui mit ses jambes de chaque coté de son visage puis plaqua son sexe sur les lèvres de Bella.

    Rosalie empoigna ses seins en les ramenant à sa bouche en continuant ses mouvements de bassin appréciant la langue de Bella sur son antre chaud et trempé. Jasper se leva, posa ses mains sur celles de Rosalie malaxant plus durement ses seins. Les yeux de Rosalie roulèrent dans leurs orbites:. Jasper profitant de l'occasion tira brutalement sur sa taille et la mit à califourchon sur ses jambes en la frottant outrageusement sur sa bite dressé.

    Rosalie sourit face à sa brutalité et se laissa tomber sur sa longueur en soupirant fortement. Jasper mit ses mains sur les hanches de Rosalie et l'aida à se mouvoir puis commença à lui manger les seins qui balançaient dans tous les sens. Bella reporta son attention sur la bite luisante de Jasper entrant et sortant de Rosalie et appuya sur la tête d'Edward qui l'envoya au septième ciel.

    Edward continua à lui lécher la chatte la nettoyant et attendant qu'elle se remette de son orgasme. Rosalie continua de se déhancher, mit ses mains sur ses fesses en les écartant, exhibant ainsi son anus puis dit d'une voix sensuelle:.

    La seconde d'après Edward l'avait pénétré en serrant les mâchoires tellement elle était chaude et serrée. Bella s'approcha de Rosalie en l'embrassant et en lui caressant les seins. Cette dernière ne pouvait plus que gémir, elle était toute rouge:. Sur ses paroles, Bella s'allongea en écartant ses petites lèvres roses et commença à se caresser sans quitter Rosalie des yeux.

    Rosalie mouilla encore plus, si c'était possible, en entendant les deux mecs la baiser en gémissant leurs prénoms, elle se resserra violemment sur leurs deux sexes et jouit. Elle se mit à genoux devant leurs bites tellement dressées qu'elle avait l'impression qu'elles touchaient leurs ventres. Rosalie, une queue dans chaque main, commença des va-et-vient, puis promena sa langue d'un gland à l'autre et à les sucer à tour de rôle.

    Allant jusqu'au bout de son fantasme, elle fit rapprocher lentement les deux pénis et commença à frotter leurs glands l'un contre l'autre. Le cadre planté, le fantasme des fans hystériques écarté, il est temps de rentrer dans le vif du sujet: En fait, la fanfiction grivoise présente une caractéristique quasi-constante: Les préférences des fans pour leurs personnages mêlent les caractères des livres et le physique des acteurs de films pour créer le parfait pantin à fantasmes.

    Au milieu de tout ça, que devient le genre? Les couples sont très régulièrement homosexuels: Les caractères des personnages masculins deviennent hybrides, quittant leur modèle pour coller à une représentation idéalisée du couple. On peut aussi remarquer au passage la grande minorité des récits mettant en scène des relations lesbiennes.

    Au milieu de cet exercice subversif, des terrains restent donc encore à défricher. On peut constater à quel point ils sont parallèles à des problématiques de société plus larges: Existe-t-il un éternel fantasme féminin fait de jeunes éphèbes enamourés aux rapports sauvages? Je voyage, j'écris, je mange: Personnellement, j'ai un gros problème avec les slash, ça fait longtemps que je n'en ait pas lu mais il y a un incroyable sexisme.

    Bon déjà, la notion du consentement est bafoué sans avertissement mais c'est aussi le cas pour les het mais je retrouve aussi une diabolisation des personnages féminins et beaucoup de slut-shaming. Ce qui est étonnant car majoritairement les fanfics sont écris par des femmes. Il y a aussi la pratique de la penetration omniprésente, à tel point que je ne fais pas toujours la diffèrence avec certaines fic hétéro et même dans un couple hétéro la penetration n'est pas le seul moyen d'atteindre le plaisir.

    D'un autre côté j'ai lu les yuris qui sont moins nombreuses et même s'il y a réellement un couple de femme gay dans l'histoire, on en revient toujours à des slash. Je constate dans les yuris que les personnages masculins sont bien traités, il y a en général une bonne trame narrative. À l'inverse des slash, le couple principal dans les yuris est souvent desexualisé mais là, ça dépend des fandoms, ce n'est pas le cas dans le fandom de OUAT. Je sais que sur tumblr, le débat sur les slash donne lieu a des avis intéressants: I touched on this in a previous post about the way sex is written in gay romance novels, but I would like to expand upon my thoughts here.

    Gay romance novels are not very queer, are they? Good writing has at its core a kind of truth, a kind of honesty based in reality that gives the illusion of fiction substance.

    We are comfortable going off on flights of fancy with the writer because the writer has given us a solid launching ground, a rooting in reality and in how things really are.

    I expect the mess. The mess is where the reality is. The mess is what drives the story forward. The mess keeps things interesting and makes the characters real. In romance novels, the sex is always clean and wonderful and mind-blowing and mutually satisfying. At the center of every romance novel is a puzzle that is presented to us already solved. We know how it will end. The joy of the novel is to come to understand how it is that we will arrive at that solution.

    The success of a novel is not measured in how closely it mimics the laws of reality or the rules of society, but rather how close it brings us to the lives of its characters. I do not appeal to authors for plausibility though, my tastes do in fact run a bit on the mundane side , and instead I find myself wanting to come closer to the humanity of the people who inhabit a story. Yet, I cannot help but to be disappointed at how incredibly un-queer gay romance novels about men in love are.

    To the point of fetishism, straight men are placed at the center of these stories. Straight men whose sexuality is softened and made mutable by a sultry gaze from men who have been feminized to the point of homophobic caricature.

    And then, following a steamy sexual encounter, these newly sexually fluid men are immediately stamped gay. They were really gay all along, see—the glove has merely been inverted. Consider also that gay men in these novels in no way engage with their sexuality. They exist in a world of benevolent neutrality, as if living in the eye of an enormous gay hurricane.

    They vacillate between flamboyant pride as a plot device and stoic, self-loathing concealment. The gay men in gay romance novels have been stripped of the real vocabulary that exists for navigating the world as a queer person. They are functionally and utterly illiterate in their own identity politics. Gay romance novels have depoliticized gay sex to an impressive degree, but what to make of this in an era where gay sex, queer sex, is political?

    To say nothing of the sex itself which I will get to in moment, holy God , the space around gay sex in these novels is a sterile field. And why are their bodies always hard and strong? Why are their bodies facsimiles of one another, and why is it that they reflect the same masc, white body types that we see on magazines? The queer body is a political entity. The queer body is radical. And yet, in novels about men who certainly might identify as queer if not for the emptying, cleansing effects of the straight gaze that dominates these stories, the queer body has been rendered neuter of its political potential?

    I see nothing of my sex or my body in these novels. I am too round, too soft, too brown, too heady, too dour to be loved, sexually. The sex itself has also been rendered apolitical and unqueer. The hair is in all of the right places.

    The femme is always hairless, lanky, and nubile. He has tender lips. He kisses hungrily and opens himself up to be taken, to be fulfilled. The man, the butch, the lumberjack, pounds into this hairless, nubile entity.

    Sex between men opens in these writers a potential space for violence, and they eagerly supply it. Line after line of vicious, ugly sex unfolds. Sex in these novels is either penetrative or the lead-up to penetration.

    A gay romance novel without anal penetration is not considered complete. And I wonder why that is. Gay men, queer men, engage in sex in a variety of ways. In fact, the difficulty in preparing for anal sex often makes it prohibitive.

    Or, the actual pain of it makes it unpleasant. Anal sex is not the end-all, be-all of queer sex between men and male-identified bodies. Oral sex is not a cheap, half-hearted way to get someone off.

    ..

    Jasper sentit Bella se raidir entre ses doigts qui glissèrent plus bas et commencèrent à masser son petit trou, puis ce malaise se fit remplacer aussitôt par du plaisir quand Rosalie délaissa sa bouche et traça une ligne imaginaire par de baisers mouillés jusqu'à ce qu'elle arrive à son cou qu'elle mordilla. Jasper ôta ses mains du jeans de Bella et l'aida à se relever. Edward s'avança prit l'ourlet de son pull entre ses doigts et le tira vers le haut, la laissant ainsi en soutien-gorge.

    Bella empoigna les cheveux d'Edward en le plaquant contre son sein gauche toujours recouvert en rejetant sa chevelure en arrière. Edward déposa une myriade de baisers sur sa poitrine puis fit sortir le sein de son bonnet et lécha, mordilla, suça, aspira son teton déjà durci.

    Rosalie laissa échapper un gémissement quand elle vit la bouche de son petit ami s'activer sur le sein de Bella. Celle-ci tourna la tête et sourit à Rosalie avant de lui prendre la main et la poser sur son autre sein. Rosalie fut d'abord surprise, en se remémorant la scène où elle l'avait repoussé, puis elle se laissa faire. Une de ses mains alla dégrafer son soutien-gorge faisant jaillir ses seins.

    Se retrouvant à moitié nue alors qu'ils étaient tous habillés, Bella embrassa furtivement Edward avant de lui déboutonner sa chemise en ancrant son regard au sien. Il déglutit et se laissa faire tout en commençant à ôter son pantalon.

    Rosalie, quant à elle, se retourna les yeux noirs de désir vers Jasper lui sourit en mordillant sa lèvre, puis ôta son top sous le regard noirci de celui-ci, son pantalon suivit le même chemin. Se retrouvant nue, elle s'allongea sans quitter le regard de Jasper en écartant les jambes lui offrant une vision sur son intimité. Jasper prit une grande respiration et abandonna à son tour la majorité de ses vêtements, d'une main hésitante il caressa les jambes parfaites de Rosalie, puis remonta sur son ventre, ses seins et finalement ses lèvres, qui coinçaient le doigt de Jasper en l'aspirant.

    Tout en déposant des baisers sur son corps, Jasper descendit lentement et se plaça entre ses jambes, il passa un premier coup de langue la faisant cambrer, puis un deuxième et la pénétra de son majeur:.

    Sans qu'elle ne le vit arriver, Rosalie sentit des lèvres se poser sur chacun de ses seins en les mangeant, elle sentit sur le gauche une joue douce, qu'elle reconnu celle de Bella, et sur l'autre les lèvres d'Edward. Les deux lycéens entreprirent à lui faire du bien en suçant avidement ses seins, puis ils rapprochèrent ses seins l'un de l'autre jusqu'à ce que ses deux mamelons se touchent, eux s'embrassant tout en les léchant. Sous l'effet de l'excitation Rosalie ouvrit encore plus largement les jambes et appuya sur la chevelure blonde de Jasper:.

    Edward lécha de sa langue le mamelon dressé de Rosalie tout en embrassant Bella. Ne pouvant plus, une de ses mains descendit et empoigna sa bite prête à exploser il commença alors des va-et-vient. Vas t'occuper de mon homme , demanda Rosalie à Bella d'une voix haletante.

    Bella enjamba le corps de Rosalie et se mit à la hauteur d'Edward qui ne cessait de la regarder en continuant ses mouvements de va-et-vient. D'une fine poigne, elle stoppa ses mouvements et l'embrassa en laissant traîner sa langue sur ses lèvres et remplaça la main d'Edward par la sienne, tout en suçotant sa lèvre inferieure elle resserra la prise sur son sexe.

    Bella s'éloigna de ses lèvres et se mit à quatre pattes sur le lit, les fesses à l'air. D'une main elle prit le sexe d'Edward et commença quelques va-et-vient puis inclina la tête et le prit en bouche, sa main droite remonta et lui agrippa les couilles le faisant gémir, puis elle s'amusa à le torturer en suçant son gland dont s'échappait un liquide. Elle le prit encore une fois jusqu'au fond de sa gorge à l'aide de ses dents.

    Edward lui empoigna brusquement les cheveux et donna un coup de bassin butant encore une fois au fond de sa gorge. Bella sentit une présence derrière elle, elle se retourna et tomba sur Jasper et sa bite fièrement dressé. Pas besoin de lui dire plus, elle poussa ses fesses contre lui, lui présentant son entrée. Jasper prit sa queue en main, la passa sur la vulve trempée de Bella, sans l'avertir il la pénétra d'un coup brusque.

    Bella avait cessé toute caresse quand elle fut pénétrée tellement c'était bon. Mais sans qu'elle ne puisse reprendre son souffle Edward lui prit le visage et enfonça sa queue au fond de sa gorge. Bella excitée par ses paroles, poussa ses hanches quémandant une pénétration plus profonde, et s'activa encore plus sur le sexe d'Edward quand soudain elle sentit des lèvres se poser sur le pubis d'Edward, en ouvrant les yeux elle découvrit une Rosalie, qu'elle n'avait pas remarqué, les joues rosies surement par l'orgasme.

    Rosalie caressa les cheveux de Bella puis l'embrassa, mélangeant sa langue avec la sienne, qui avait le gout de sperme. Sucez-la , ordonna Jasper. Les filles brisèrent leur baiser et avancèrent toutes les deux vers le sexe d'Edward, elles commencèrent leur fellation, de chaque coté de la hampe, leurs lèvres et langues montèrent et descendirent se rejoignant près de son pubis en s'embrassant. L'une des mains de Rosalie caressa les fesses d'Edward puis d'un coup elle enfonça un pouce entre celle-ci faisant crier Edward.

    Derrière elle, Bella sentit les coups de Jasper devenir plus brusques et rapides, il lui empoigna les seins en répétant:. Comme pour l'aider Rosalie posa son index et son majeur sur le clitoris gonflé de Bella, et elle commença à faire des petits cercles, il aura suffit de deux coups pour qu'elle s'effondre sur le lit essoufflée, suivit de Jasper.

    Bella s'allongea sur le dos, la tête de Jasper entres ses seins — ce dernier même fatigué et essoufflé continua d'embrasser ses seins. Rosalie s'approcha de Bella, embrassa son menton qui était recouvert d'un liquide presque blanc. Bella faisait de même et bientôt leurs langues se mélangèrent en gémissant.

    Bella avait embrassé ses trois amis, mais aucune sensation n'était comparable avec celle qu'elle ressentait avec Rosalie. Rosalie haletante brisa le baiser et se tourna vers Edward qui était déjà entrain de se caresser en les regardant:. Edward grogna, puis s'agenouilla à la hauteur du sexe inondé de Bella, il déposa un baiser sur sa cuisse puis remonta jusqu'à son clitoris qu'il aspira. Il remplaça ses lèvres par son pouce puis enfonça sa langue. La tête de Bella tournait dans tous les sens, elle avait chaud, elle voulut se concentrer sur les bienfaits de la bouche d'Edward mais c'était sans compter sur Rosalie qui mit ses jambes de chaque coté de son visage puis plaqua son sexe sur les lèvres de Bella.

    Rosalie empoigna ses seins en les ramenant à sa bouche en continuant ses mouvements de bassin appréciant la langue de Bella sur son antre chaud et trempé.

    Jasper se leva, posa ses mains sur celles de Rosalie malaxant plus durement ses seins. Les yeux de Rosalie roulèrent dans leurs orbites:. Jasper profitant de l'occasion tira brutalement sur sa taille et la mit à califourchon sur ses jambes en la frottant outrageusement sur sa bite dressé.

    Rosalie sourit face à sa brutalité et se laissa tomber sur sa longueur en soupirant fortement. Jasper mit ses mains sur les hanches de Rosalie et l'aida à se mouvoir puis commença à lui manger les seins qui balançaient dans tous les sens. Bella reporta son attention sur la bite luisante de Jasper entrant et sortant de Rosalie et appuya sur la tête d'Edward qui l'envoya au septième ciel. Edward continua à lui lécher la chatte la nettoyant et attendant qu'elle se remette de son orgasme.

    Rosalie continua de se déhancher, mit ses mains sur ses fesses en les écartant, exhibant ainsi son anus puis dit d'une voix sensuelle:. La seconde d'après Edward l'avait pénétré en serrant les mâchoires tellement elle était chaude et serrée. Bella s'approcha de Rosalie en l'embrassant et en lui caressant les seins. Cette dernière ne pouvait plus que gémir, elle était toute rouge:.

    Sur ses paroles, Bella s'allongea en écartant ses petites lèvres roses et commença à se caresser sans quitter Rosalie des yeux. Rosalie mouilla encore plus, si c'était possible, en entendant les deux mecs la baiser en gémissant leurs prénoms, elle se resserra violemment sur leurs deux sexes et jouit. Elle se mit à genoux devant leurs bites tellement dressées qu'elle avait l'impression qu'elles touchaient leurs ventres.

    Rosalie, une queue dans chaque main, commença des va-et-vient, puis promena sa langue d'un gland à l'autre et à les sucer à tour de rôle.

    Allant jusqu'au bout de son fantasme, elle fit rapprocher lentement les deux pénis et commença à frotter leurs glands l'un contre l'autre. Contrairement à ce qu'elle pouvait penser, les deux gémirent en poussant leurs bassins en avant, signe qu'ils appréciaient cette caresse. Le gland d'Edward caressa le pubis de Jasper, tandis que l'autre caressait ses testicules.

    Rosalie… Oh…tu m'excites , continua à gémir Bella en enfonçant un troisième doigt dans son vagin. Rosalie débuta par un baiser lent et doux, puis ondula son bassin contre celui de Bella mélangeant leurs excitations.

    Bella retira ses doigts de son intimité et posa ses mains sur les fesses de Rosalie pour renforcer la friction. Toutes les deux excitées, laissèrent échapper des halètements et gémissements pendant que leurs vulves se mélangèrent, leurs clitoris gonflés se caressèrent, leurs tétons durcis se touchèrent. Rosalie accentua ses déhanchements, pressant plus fort contre Bella, puis dans un énième soupir elles jouirent en s'embrassant.

    Pendant ce temps, Jasper qui avait au début, timidement, posé sa main sur la bite d'Edward, renforça sa prise, tandis qu'Edward faisait de même en laissant sa tête se poser sur l'épaule de son meilleur ami. S'abandonnant au plaisir, Edward posa ses lèvres sur le cou de son ami en le mordillant sensuellement.

    Jasper gémit et poussa encore plus son bassin vers l'avant, lui qui n'avait jamais ne serait ce que penser à un homme de cette façon, ressentait beaucoup plus. Il se laissa aller contre la main d'Edward et ils jouirent ensemble, eux aussi.

    Essoufflés, les quatre jeunes lycéens s'allongèrent l'un contre l'autre, leurs jambes s'entremêlent et leurs doigts s'entrelacèrent en essayant de récupérer leur souffle. Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Bella, nouvelle à Forks va découvrir un nouveau monde très Bella prit son bloc note et s'installa confortablement sur sa chaise, profitant de ce moment de solitude jusqu'à ce qu'une petite brune vint prendre place à ses cotés: Bella agacée d'être dérangé, ne répondit pas tout en priant pour qu'elle s'en aille.

    Malgré elle, Bella eut un sourire et regarda sa camarade qui souriait de toutes ses dents. Celle-ci, honteuse, rougit jusqu'aux racines des cheveux et se mordit la lèvre: Alice lui sourit avant de se diriger vers leurs prochain cours. Rosalie ne répondit pas mais afficha un sourire mutin tout en la détaillant de haut en bas. Non, non, non… répéta-t-elle. Elle avait attendu cette heure depuis midi, elle avait peur qu' elle se lasse et qu' elle s'en aille… Quand le malheureux speech du professeur cessa.

    Rosalie expira de la fumée quand elle vit Bella s'approcher: D'un pas posé, elle avança et prit place prés du mec blond, celui-ci retira son joint et lui présenta sa main: Rosalie délaissa, enfin, la bouche de son petit ami, prit le joint des mains de Jasper, tira une longue taffe avant de se tourner vers Bella: Edward voici … ma nouvelle amie.

    Rosalie brisa le baiser et se pencha vers son oreille: Lentement, elle se dégagea des mains d'Edward et avança tel un félin jusqu'à ce qu'elle soit à la hauteur de Bella: Tout en déposant des baisers sur son corps, Jasper descendit lentement et se plaça entre ses jambes, il passa un premier coup de langue la faisant cambrer, puis un deuxième et la pénétra de son majeur: Sous l'effet de l'excitation Rosalie ouvrit encore plus largement les jambes et appuya sur la chevelure blonde de Jasper: Derrière elle, Bella sentit les coups de Jasper devenir plus brusques et rapides, il lui empoigna les seins en répétant: Elle commença alors son manège.

    Elle approcha lentement sa jambe de la sienne et fit comme si leur toucher était dû au hasard. Hermione rabattit ses jambes, enfila ses chaussures et se levant peu trop brusquement. Elle avait commençait par son ventre puis elle était descendue avec une frénésie de panique feinte. Ou plutôt elle essaya. Elle secoua alors plus énergiquement sous le regard amusé des autres. Charlie tout en muscle vient à son secours tapa fort sur le cul de la bouteille et pu ainsi servir Hermione en ketchup.

    Cette démonstration de force fut oublier momentanément à Hermione son objectif de charmer Percy. Elle avait en image un Charlie lui donnant une fessée. Merlin que ça pouvait être érotique des mains. La mâchoire serrée, il dit entre ses dents:.

    Bien sûr, sa réplique, sa tête toute rouge, et ses larmes firent rirent toute la tablée qui reculèrent bruyamment leur chaise pour sortir. Pendant ce temps Bill et Charlie allèrent au bar pour payer la note. Une fois dans la rue Hermione revigorée par la fraîcheur de la nuit réfléchissait à une nouvelle approche. Elle versa un peu de sel dans le creux du coude de Percy avec son accord , mordit dans un quart de citron, lécha le sel sur Percy, frappa sa tequila.

    Aussitôt dit, aussitôt fait: Tout le groupe y passa mais Percy fut le seul à avoir pu déguster son sel sur Hermione, les autres durent se lécher le creux du pouce. De loin Percy la regardait. Mais elle avait changé. Elle était chaude comme la braise et il avait hésité.

    Fred devant et Georges derrière, ils avaient commencé fort par une danse collés-serrés. Hermione, elle, ne bougeait plus, elle laissait son corps bougeait au rythme des jumeaux. Des frissons, elle en avait partout. Et son entrée toute chaude et humide rêvait de bien plus.

    Des mains grandes et fines lui pelotaient déjà les seins avec force et poigne. Il y avait trop de monde, une foule, et trop de bruits, la musique à fond.

    Des doigts sans crainte ni remord avaient déjà investis les lieux sous sa jupe. Il enfonça alors sans ménagement deux doigts dans cette petite chatte déjà bien trempée. Hermione avait passé le cap où on se rend compte de la teneur de nos fantasmes. Il y enfonça une première phalange, puis une deuxième.

    Il fit de petits allers retours, attendant de voir si Hermione appréciait ce traitement. Hermione jouit, en public, cette fois ci. A présent plus personne ne la voyait dans la foule. Un pénis fut sorti, il était dur et fièrement dressé. Mais le pénis se pressait sur sa bouche. Elle comprit alors que cette fois les garçons ne voulaient pas rester inassouvi.

    Il adorait sentir son gland tout au fond de sa gorge. Quand elle commençait vraiment à suffoquer il se retirait et laisser le temps à la jeune fille de tousser et de reprendre son souffle. Au bout de quelques minutes, les garçons éjaculèrent en même temps. Une fois propre elle voulut sortir quand un inconnu lui barra le chemin.

    Sa grosse bite tendue vers elle. Elle avait peur, elle était seule. Quand il lui eut donné de quoi avoir des bleue et des coups pendant plusieurs jours, il ajouta:. Il avait évoqué le monde magique. En plus, en voyant son visage déformé par la colère, la jeune fille était certaine que la menace était sérieuse. Et le meurtre de moldu pouvait très bien passé pour un énième accident avec les dragons.

    Tout le monde accepta. Le dresseur de dragon avait passé un bras protecteur autour des épaules de la jeune fille et cette dernière avait très vite posé sa tête sur son torse. La belle avait tout de suite fermée les yeux. Et je ne me répèterai assez jamais: Donnez-moi vos avis, vos suggestions de pairing etc!




    Porn sex tape sex gratui

    • I do not appeal to authors for plausibility though, my tastes do in fact run a bit on the mundane side , and instead I find myself wanting to come closer to the humanity of the people who inhabit a story.
    • SEXE GRATUI ENVIE DE SEXE
    • LES DEBILLES SEXE LE SEXE CORÉEN
    • Sex vidéos sexe chaud
    • 880