Recent Posts

    Le sexe x le sexe louise bourgoin

    le sexe x le sexe louise bourgoin

    Alors télécharger votre bande de sexe et augmenter votre popularité! Louise Bourgoin nude Ancensored Deutsch: Louise Bourgoin nackt Ancensored Español: Louise Bourgoin desnuda Ancensored Italiano: Louise Bourgoin nuda Ancensored Português: Louise Bourgoin in Ancensored Tops:. Ajouter un commentaire Vous devez être connectés pour poster un commentaire. Louise Bourgoin Nue dans In and Out. Apparitions Nues dans les Films Ajouter apparition. In and Out Pénélope 15 photos 1 clips. Un beau dimanche Sandra 8 photos 1 clips.

    The Love Punch Manon 12 photos 2 clips. L'amour dure trois ans Alice 10 photos 4 clips. Pour toutes mes copines, c'est la femme. Moi, c'est plutôt sur l'homme. Louise Bourgoin - Oui, c'est une vraie préoccupation. J'en ai beaucoup parlé avec mes colocataires, deux amis gays assez militants, très queer studies.

    J'ai lu beaucoup de livres, d'Elisabeth Badinter à Françoise Héritier. Hier encore, je lisais Entre hommes de Guillemette Racine. C'est un recueil de textes anciens extrêmement misogynes. A un moment donné dans ma vie, entre 17 ans et 20 ans, j'ai vraiment voulu ressembler à un homme.

    Je m'habillais en treillis, je ne me maquillais pas. Je condamnais les femmes trop féminines, parce qu'elles me paraissaient trop soumises, trop prêtes à assouvir le désir masculin. Plus tard, grâce à des discussions avec des copines, j'ai davantage joué avec les codes de la féminité. Ces amies m'ont expliqué que ça pouvait rendre forte d'utiliser sa féminité, que c'était tres jouissif.

    Je me pose encore la question, en fait. Tournée de Mathieu Amalric est pour moi un manifeste féministe. On y voit des femmes, se réapropriant tous les apparats de la féminité tout en dominant les hommes, en ne se laissant pas faire, voulant gérer toutes seules leurs affaires.

    Elles utilisent l'ultraféminité comme une arme de destruction massive. Louise Bourgoin - Mon désir pour les hommes va plutôt vers les mecs androgynes, les hommes jeunes. J'aime beaucoup le travail de cinéastes comme Gregg Araki ou Larry Clark. J'adore les acteurs de ces films Comme Michael Pitt, par exemple. Les héros de Gus Van Sant sont le genre de garçons que j'aime dessiner. Louise Bourgoin - Non, plus maintenant.

    Parce que je n'ai plus le temps et que ça se perd très vite. Mais j'ai bien dessiné, oui. Ça me rend terriblement mélancolique de penser à ça.

    Mais bon, demain je suis en vacances Je vais me remettre au dessin! François Sagat - Oui, quand j'étais petit, je dessinais beaucoup de filles, des sirènes. Je ne sais pas si c'est des filles que je désirais ou que je désirais être. Je dessine toujours beaucoup. Je fais des dessins d'animaux. Des animaux de la forêt, de la jungle, des poissons aussi Mais avec un fil conducteur.

    François Sagat - Tous les animaux portent mon tatouage. Un lapin avec mon tatouage, un iguane avec mon tatouage, un doberman. Je les dessine de façon très réaliste, naturaliste même, comme si c'était pour une encyclopédie. De profil et de face.

    L'idée c'est peut-être d'en faire des T-shirts, un site internet. Louise Bourgoin - Aux Beaux-Arts, j'ai travaillé sur des images porno. Je prenais des images de consommation sur internet, destinées à exciter, et je les retravaillais pour en faire un truc très doux, très gracieux.

    Par exemple, j'ai pris une image d'une quinzaine de mecs en train de se faire une fellation autour d'une piscine ronde Louise Bourgoin - Eh bien, j'ai peint ça avec des couleurs très pastel, en fragmentant un peu l'action, pour qu'on ne comprenne pas tout de suite et que ça ressemble à une sorte de danse. A l'inverse, j'ai détourné des canevas de grand-mère en rebrodant point par point des choses un peu graveleuses qui n'avaient rien à faire là.

    J'avais envie de m'asseoir face à elle, comme le faisaient certains visiteurs, mais je n'ai pas osé, parce que c'était filmé. C'est assez fascinant, elle est assise sur des coussins pour éviter les escarres, elle est dans une longue robe rouge et les spectateurs viennent s'asseoir face à elle comme pour la défier. Elle les fixe et les gens sont face à un miroir d'eux-mêmes, craquent, se mettent à pleurer Ça m'étonne pas, moi, si on me demande de fixer quelqu'un, je fonds en larmes rires.

    Et Louise Bourgeois évidemment Louise Bourgoin - Elle avait presque ans, donc ça ne m'a pas vraiment peinée Mais, c'était un jour particulier pour moi, parce qu'une radio a annoncé la mort de Louise Bourgoin! Après ils ont démenti, mais j'ai reçu plein de coups de fil inquiets rires. Donc paradoxalement, c'était un jour drôle pour moi.

    François Sagat - Je n'ai pas de fascination pour les icônes gays, la dance. Lady Gaga, c'est un trou noir qui absorbe tout ce qui existe, tout ce qui se fait. Je trouve ça trop rapide, trop internet, trop d'aujourd'hui Louise Bourgoin - Sa musique, c'est vraiment de la daube. Cette dance années Mais en revanche, j'adore son styliste! François Sagat - J'aime bien son physique, quand même.

    Elle a vraiment une sale gueule et c'est intéressant. Mais j'aime davantage les groupes de rock, Nine Inch Nails Le hard rock, même. J'aime beaucoup le metal. Récemment, je suis allé voir Metallica. Ça faisait un peu peur, l'ambiance c'était Resident Evil. Les mecs, et les filles aussi, étaient défoncés à la bière, certains se vautraient par terre, mais ça m'intéresse.

    Plus que la gay pride de Madrid, par exemple Physiquement, ils me plaisent beaucoup. J'ai été fan de Kurt Cobain comme toutes les filles de mon âge. Et j'adore David Bowie. Dans Furyo, il est beau! Je suis fasciné par l'androgynie. J'aime beaucoup la batteuse de The Gossip, par exemple. François Sagat - Non, quand même pas.

    Parfois, on me suit dans la rue. Ça m'est arrivé encore hier. Mais souvent les gens sont sympas. Et puis, un truc bizarre, je me fais régulièrement aborder par des couples hétéro, des mecs qui me disent: Je vais te présenter ma copine Louise Bourgoin - Sans déconner? Moi, j'ai eu un ou deux tarés.

    Une fois, à l'époque du Grand Journal, une assistante novice m'avait passé un mec en me disant: Louise Bourgoin - Voyons Moi, quand vous m'avez proposé cette rencontre, je ne connaissais pas François. Alors, j'ai appelé mes colocataires, qui m'ont appris qu'il faisait un travail intéressant en dehors de ses films porno J'ai regardé sur le Net et je l'ai trouvé très beau. Je me suis dit que j'aurais bien aimé le mouler, qu'il ferait un beau siège capitonné rires.

    François Sagat - Bon alors j'ai une question Louise, est-ce que tu veux bien me mouler rires? Louise Bourgoin - OK. Mais je te préviens, il faut s'épiler entièrement, sinon ça fait très mal!

    En salle le 22 septembre. Les 20 ans de l'Association: Rencontre avec Erwann Surcouf. Une vidéo met fin aux théories du complot autour de l'exploi Quand un dîner de Manuel Valls avec des entrepreneurs catala

    ...

    Sexe dur taille sexe

    Elle, c'est Louise Bourgoin, actrice qui a adjoint à un corps de topmodel et une blondeur de bimbo une causticité et un sens du burlesque très personnels. Lui, c'est François Sagat, une musculature de molosse, mais un regard d'enfant, un corps-costume hyper viril qui croise de façon complexe les signes du masculin et du féminin. Cette star du X gay a quitté le porno il y a un peu moins d'un an, mais a enchaîné depuis deux films d'auteur: Peut-on être féminine et féministe?

    Deux garçons qui s'embrassent, est-ce excitant pour une fille? Lady Gaga est-elle belle ou moche? Se lasse-t-on d'être sexy? Quelques sujets de conversation d'un dialogue intimiste au bout d'une longue journée de shooting.

    François Sagat - Moi, c'est vraiment la base de mon activité. A force, c'est assez fatigant. Quand tu fais que ça, t'en as un peu marre.

    T'as envie de te rhabiller un petit peu. Mais là, aujourd'hui, pour Les Inrocks, ça m'amuse parce que c'est au second degré et que c'est avec une fille. C'est toujours plus marrant avec une fille François Sagat - Sex-symbol, ça veut trop rien dire.

    Je le suis peut-être auprès de certains gays. Dans ma vie de tous les jours, je l'oublie assez facilement. En fait, quand j'étais adolescent, j'étais plutôt à l'inverse de cette imagerie sexy. J'étais chétif, j'avais des cheveux longs, on me disait: A ma grande surprise, quand j'ai commencé à me transformer physiquement, on s'est mis à me trouver sexy. Ça m'a sûrement permis de me prouver des trucs, de régler un problème. Louise Bourgoin - Détourner de façon comique les codes du sex-appeal, parodier l'imagerie de la pin-up pour la transformer en créature castratrice - avec par exemple un phallus entre les dents plutôt qu'un cigare -, c'était déjà au coeur de mon travail quand j'étais étudiante aux Beaux-Arts.

    A cette époque, je faisais du mannequinat pour payer mes études et on m'avait proposé de poser dans une vitrine de grand magasin, mannequin vivant en maillot de bain. J'avais transformé ça en performance. Je suffoquais et je me cognais contre la vitre comme un insecte affolé qui veut sortir. Je me suis fait virer manu militari. Je faisais aussi des meubles à partir d'hommes, en partant des tables en forme de femmes à genoux d'Allen Jones dans Orange mécanique, mais en inversant le sexe.

    Je moulais ces hommes dans des rideaux trempés dans de la résine. Il en restait la trace sur le rideau. J'en faisais une sorte de pièce meublée de façon fantomatique. En tout cas, le rapport au corps et au genre, ça me passionne depuis toujours. Et quand je fais des photos pour la presse, ça m'amuse de surjouer l'objet fétichisé. Je ne parle presque pas, je dois être une présence très fantomatique, mais un peu iconique. La télévision, avec la météo du Grand Journal , t'a permis d'imposer la bimbo blonde comme corps comique, burlesque.

    Mais le cinéma t'a ramenée vers des emplois plus premier degré de femme fatale, blonde de films noirs Louise Bourgoin - Oui, c'est vrai, mais le cinéma peut lui aussi avoir ses blondes burlesques. Par exemple Cameron Diaz. Elle joue avec la féminité, elle pastiche la blonde cheesy tout en l'étant un peu Ces dernières semaines, j'ai accompagné L'Autre Monde en province, et souvent dans les débats qui suivent le film, on me demande si ça n'est pas difficile d'être nue à l'écran.

    Et je réponds que non, parce que je ne me sens pas vraiment érotique. Je n'ai pas tellement de seins, j'ai l'impression d'avoir un torse de garçonnet Si j'avais une forte poitrine, peut-être que je voudrais la cacher, mais là, torse nu, j'ai l'impression de ne rien dévoiler.

    Et toi François, la transformation que tu as initiée sur ton corps, était-ce pour correspondre à l'idée que tu te faisais d'un corps masculin érotique?

    François Sagat - Oui, c'était le corps que je désirais avoir pour moi, celui que je pouvais désirer chez d'autres Ça n'avait rien à voir avec l'image du père en tout cas. Mon père était chétif comme moi. C'était une forme d'anorexie pour garçon, donc inversée: A partir du moment où j'ai changé de corps, j'ai très vite eu bien plus confiance en moi.

    Dans ma sexualité, bien sûr. Mais aussi dans ma vie. Dans les vidéos que tu tournes pour toi, et que tu postes sur le Net, tu t'amuses à affubler ce corps si viril d'attributs féminins: François Sagat - Oui, sûrement par envie de niquer l'image qu'ont fabriquée les films porno dans lesquels j'ai joué.

    Cette virilité exacerbée qu'on m'a fait jouer, en me demandant d'avoir un visage fermé, des gestes brutaux, j'ai envie de la casser. D'abord, j'ai eu envie de construire cette image, maintenant j'ai envie de m'amuser avec sans la renier.

    François Sagat - Non, je m'y suis trop habitué. Ça me correspond finalement mieux que mes anciens cheveux. Ma mère déteste toujours autant. C'est comme si j'étais allé contre la nature, contre la création de ma mère Louise éclate de rire. François Sagat - Il y a toujours ce corps à l'image, qui est le mien, qu'on retrouve nu très souvent et que ceux qui ont vu mes films X reconnaissent.

    Et puis il y a autre chose. Quelque chose qui m'a échappé et que Christophe Honoré a capté. Une sorte de vulnérabilité qui n'avait jamais été filmée. Dans ma manière de m'exprimer, dans certaines expressions de mon visage que je ne contrôle pas, il se dégage un truc que je n'avais jamais vu chez moi, et qui m'a même un peu gêné quand j'ai découvert le film. Je me sentais dévoilé. Mais ce tournage a été une bonne expérience.

    Ça m'a amusé de tourner aussi dans le film de zombies gays de Bruce LaBruce. Après, je ne pense pas du tout que cela annonce, pour autant, la poursuite de ma carrière de comédien.

    De toute façon dans la vie, j'ai plutôt attendu que les choses viennent. Evidemment, parfois, on peut attendre longtemps rires Louise Bourgoin - Moi aussi, les gens sont venus me chercher.

    Je sais que certaines actrices envoient des lettres aux cinéastes pour déclarer leur envie de tourner avec eux. Moi, je ne l'ai jamais fait et je n'oserais pas. Pourtant il y a des metteurs en scène avec qui je rêve de travailler, bien sûr Louise Bourgoin - C'est pas ça C'est plutôt que si j'étais metteur en scène, je ne suis pas sûre que ça m'exciterait qu'un acteur me propose de travailler avec lui.

    Je préférerais que ça vienne de moi. L'homosexualité féminine est souvent utilisée dans les films hétéro. Est-ce que l'homosexualité masculine, tu trouves ça sexy? Louise Bourgoin - Ah, bonne question! Beaucoup plus que l'homosexualité féminine dans les films X hétéro en tout cas. Parce que la position qui est donnée aux femmes n'est pas intéressante. Dans Bound des frères Wachowski, je trouve ça très érotique, par exemple, ce qu'il se passe entre les deux actrices.

    Mais je me suis posé cette question lorsque vous m'avez proposé de faire des photos avec François Sagat. Je me suis demandé pour qui ça allait être érotique de nous voir ensemble Est-ce que les gays trouveront ça érotique de te voir avec une femme, François François Sagat - Je crois que l'hétérosexualité peut être un truc très érotique pour les gays.

    Beaucoup d'homos peuvent fantasmer sur un homme et une femme faisant l'amour. Louise Bourgoin - Je pose souvent à mes copines la question de savoir sur qui elles se projettent dans une scène de sexe. Pour toutes mes copines, c'est la femme. Moi, c'est plutôt sur l'homme. Louise Bourgoin - Oui, c'est une vraie préoccupation.

    J'en ai beaucoup parlé avec mes colocataires, deux amis gays assez militants, très queer studies. J'ai lu beaucoup de livres, d'Elisabeth Badinter à Françoise Héritier. Hier encore, je lisais Entre hommes de Guillemette Racine. C'est un recueil de textes anciens extrêmement misogynes. Ça peut vous interesser harvey weinstein Justice - Hélène Le Moignic People - Elle est superbe Louise ; c'est normal, c'est une bretonne!

    Vive la Bretagne, Vive Rennes! Toujours est-il qu'elle aurait pu se foutre à poil! Il regrette ses cheveux? Original le tatouage, c'est une séance photo Hallal? Le lien ne marche pas Firefox 3. Toujours aussi pétillante et mignonne Louise Bourgoin.

    Le mec est pas beau, trop musclé, nabot mais plutot bien monté.:



    le sexe x le sexe louise bourgoin

    Mon père était chétif comme moi. C'était une forme d'anorexie pour garçon, donc inversée: A partir du moment où j'ai changé de corps, j'ai très vite eu bien plus confiance en moi. Dans ma sexualité, bien sûr. Mais aussi dans ma vie. Dans les vidéos que tu tournes pour toi, et que tu postes sur le Net, tu t'amuses à affubler ce corps si viril d'attributs féminins: François Sagat - Oui, sûrement par envie de niquer l'image qu'ont fabriquée les films porno dans lesquels j'ai joué. Cette virilité exacerbée qu'on m'a fait jouer, en me demandant d'avoir un visage fermé, des gestes brutaux, j'ai envie de la casser.

    D'abord, j'ai eu envie de construire cette image, maintenant j'ai envie de m'amuser avec sans la renier.

    François Sagat - Non, je m'y suis trop habitué. Ça me correspond finalement mieux que mes anciens cheveux. Ma mère déteste toujours autant. C'est comme si j'étais allé contre la nature, contre la création de ma mère Louise éclate de rire. François Sagat - Il y a toujours ce corps à l'image, qui est le mien, qu'on retrouve nu très souvent et que ceux qui ont vu mes films X reconnaissent.

    Et puis il y a autre chose. Quelque chose qui m'a échappé et que Christophe Honoré a capté. Une sorte de vulnérabilité qui n'avait jamais été filmée. Dans ma manière de m'exprimer, dans certaines expressions de mon visage que je ne contrôle pas, il se dégage un truc que je n'avais jamais vu chez moi, et qui m'a même un peu gêné quand j'ai découvert le film.

    Je me sentais dévoilé. Mais ce tournage a été une bonne expérience. Ça m'a amusé de tourner aussi dans le film de zombies gays de Bruce LaBruce. Après, je ne pense pas du tout que cela annonce, pour autant, la poursuite de ma carrière de comédien. De toute façon dans la vie, j'ai plutôt attendu que les choses viennent.

    Evidemment, parfois, on peut attendre longtemps rires Louise Bourgoin - Moi aussi, les gens sont venus me chercher. Je sais que certaines actrices envoient des lettres aux cinéastes pour déclarer leur envie de tourner avec eux. Moi, je ne l'ai jamais fait et je n'oserais pas. Pourtant il y a des metteurs en scène avec qui je rêve de travailler, bien sûr Louise Bourgoin - C'est pas ça C'est plutôt que si j'étais metteur en scène, je ne suis pas sûre que ça m'exciterait qu'un acteur me propose de travailler avec lui.

    Je préférerais que ça vienne de moi. L'homosexualité féminine est souvent utilisée dans les films hétéro. Est-ce que l'homosexualité masculine, tu trouves ça sexy? Louise Bourgoin - Ah, bonne question!

    Beaucoup plus que l'homosexualité féminine dans les films X hétéro en tout cas. Parce que la position qui est donnée aux femmes n'est pas intéressante. Dans Bound des frères Wachowski, je trouve ça très érotique, par exemple, ce qu'il se passe entre les deux actrices.

    Mais je me suis posé cette question lorsque vous m'avez proposé de faire des photos avec François Sagat. Je me suis demandé pour qui ça allait être érotique de nous voir ensemble Est-ce que les gays trouveront ça érotique de te voir avec une femme, François François Sagat - Je crois que l'hétérosexualité peut être un truc très érotique pour les gays. Beaucoup d'homos peuvent fantasmer sur un homme et une femme faisant l'amour.

    Louise Bourgoin - Je pose souvent à mes copines la question de savoir sur qui elles se projettent dans une scène de sexe. Pour toutes mes copines, c'est la femme. Moi, c'est plutôt sur l'homme.

    Louise Bourgoin - Oui, c'est une vraie préoccupation. J'en ai beaucoup parlé avec mes colocataires, deux amis gays assez militants, très queer studies. J'ai lu beaucoup de livres, d'Elisabeth Badinter à Françoise Héritier. Hier encore, je lisais Entre hommes de Guillemette Racine. C'est un recueil de textes anciens extrêmement misogynes. A un moment donné dans ma vie, entre 17 ans et 20 ans, j'ai vraiment voulu ressembler à un homme. Je m'habillais en treillis, je ne me maquillais pas.

    Je condamnais les femmes trop féminines, parce qu'elles me paraissaient trop soumises, trop prêtes à assouvir le désir masculin. Plus tard, grâce à des discussions avec des copines, j'ai davantage joué avec les codes de la féminité. Ces amies m'ont expliqué que ça pouvait rendre forte d'utiliser sa féminité, que c'était tres jouissif. Je me pose encore la question, en fait. Tournée de Mathieu Amalric est pour moi un manifeste féministe.

    On y voit des femmes, se réapropriant tous les apparats de la féminité tout en dominant les hommes, en ne se laissant pas faire, voulant gérer toutes seules leurs affaires. Elles utilisent l'ultraféminité comme une arme de destruction massive.

    Louise Bourgoin - Mon désir pour les hommes va plutôt vers les mecs androgynes, les hommes jeunes. J'aime beaucoup le travail de cinéastes comme Gregg Araki ou Larry Clark.

    J'adore les acteurs de ces films Comme Michael Pitt, par exemple. Les héros de Gus Van Sant sont le genre de garçons que j'aime dessiner. Louise Bourgoin - Non, plus maintenant. Parce que je n'ai plus le temps et que ça se perd très vite. Mais j'ai bien dessiné, oui. Ça me rend terriblement mélancolique de penser à ça. Mais bon, demain je suis en vacances Je vais me remettre au dessin!

    François Sagat - Oui, quand j'étais petit, je dessinais beaucoup de filles, des sirènes. Je ne sais pas si c'est des filles que je désirais ou que je désirais être. Je dessine toujours beaucoup. Je fais des dessins d'animaux. Des animaux de la forêt, de la jungle, des poissons aussi Mais avec un fil conducteur.

    François Sagat - Tous les animaux portent mon tatouage. Un lapin avec mon tatouage, un iguane avec mon tatouage, un doberman. Je les dessine de façon très réaliste, naturaliste même, comme si c'était pour une encyclopédie. De profil et de face. L'idée c'est peut-être d'en faire des T-shirts, un site internet. Louise Bourgoin - Aux Beaux-Arts, j'ai travaillé sur des images porno. Je prenais des images de consommation sur internet, destinées à exciter, et je les retravaillais pour en faire un truc très doux, très gracieux.

    Par exemple, j'ai pris une image d'une quinzaine de mecs en train de se faire une fellation autour d'une piscine ronde Louise Bourgoin - Eh bien, j'ai peint ça avec des couleurs très pastel, en fragmentant un peu l'action, pour qu'on ne comprenne pas tout de suite et que ça ressemble à une sorte de danse.

    A l'inverse, j'ai détourné des canevas de grand-mère en rebrodant point par point des choses un peu graveleuses qui n'avaient rien à faire là. J'avais envie de m'asseoir face à elle, comme le faisaient certains visiteurs, mais je n'ai pas osé, parce que c'était filmé.

    C'est assez fascinant, elle est assise sur des coussins pour éviter les escarres, elle est dans une longue robe rouge et les spectateurs viennent s'asseoir face à elle comme pour la défier.

    Elle les fixe et les gens sont face à un miroir d'eux-mêmes, craquent, se mettent à pleurer Ça m'étonne pas, moi, si on me demande de fixer quelqu'un, je fonds en larmes rires. Et Louise Bourgeois évidemment Louise Bourgoin - Elle avait presque ans, donc ça ne m'a pas vraiment peinée Mais, c'était un jour particulier pour moi, parce qu'une radio a annoncé la mort de Louise Bourgoin!

    Après ils ont démenti, mais j'ai reçu plein de coups de fil inquiets rires. Donc paradoxalement, c'était un jour drôle pour moi.

    Elle, c'est Louise Bourgoin, actrice, qui a donc adjoint à un corps de top-model et une blondeur de bimbo une causticité et un sens du burlesque très personnels. Lui, c'est François Sagat, molosse au regard d'enfant, un corps hyper-viril mais une posture qui croise de façon complexe les signes du masculin et du féminin" Regardez la vidéo sans censure.

    Ça peut vous interesser harvey weinstein Justice - Hélène Le Moignic People - Elle est superbe Louise ; c'est normal, c'est une bretonne! Vive la Bretagne, Vive Rennes! Toujours est-il qu'elle aurait pu se foutre à poil! Il regrette ses cheveux? Original le tatouage, c'est une séance photo Hallal? Le lien ne marche pas Firefox 3.

    .


    L'homosexualité féminine est souvent utilisée dans les films hétéro. Est-ce que l'homosexualité masculine, tu trouves ça sexy? Louise Bourgoin - Ah, bonne question! Beaucoup plus que l'homosexualité féminine dans les films X hétéro en tout cas. Parce que la position qui est donnée aux femmes n'est pas intéressante. Dans Bound des frères Wachowski, je trouve ça très érotique, par exemple, ce qu'il se passe entre les deux actrices.

    Mais je me suis posé cette question lorsque vous m'avez proposé de faire des photos avec François Sagat. Je me suis demandé pour qui ça allait être érotique de nous voir ensemble Est-ce que les gays trouveront ça érotique de te voir avec une femme, François François Sagat - Je crois que l'hétérosexualité peut être un truc très érotique pour les gays.

    Beaucoup d'homos peuvent fantasmer sur un homme et une femme faisant l'amour. Louise Bourgoin - Je pose souvent à mes copines la question de savoir sur qui elles se projettent dans une scène de sexe. Pour toutes mes copines, c'est la femme.

    Moi, c'est plutôt sur l'homme. Louise Bourgoin - Oui, c'est une vraie préoccupation. J'en ai beaucoup parlé avec mes colocataires, deux amis gays assez militants, très queer studies.

    J'ai lu beaucoup de livres, d'Elisabeth Badinter à Françoise Héritier. Hier encore, je lisais Entre hommes de Guillemette Racine. C'est un recueil de textes anciens extrêmement misogynes. A un moment donné dans ma vie, entre 17 ans et 20 ans, j'ai vraiment voulu ressembler à un homme. Je m'habillais en treillis, je ne me maquillais pas. Je condamnais les femmes trop féminines, parce qu'elles me paraissaient trop soumises, trop prêtes à assouvir le désir masculin.

    Plus tard, grâce à des discussions avec des copines, j'ai davantage joué avec les codes de la féminité. Ces amies m'ont expliqué que ça pouvait rendre forte d'utiliser sa féminité, que c'était tres jouissif. Je me pose encore la question, en fait. Tournée de Mathieu Amalric est pour moi un manifeste féministe. On y voit des femmes, se réapropriant tous les apparats de la féminité tout en dominant les hommes, en ne se laissant pas faire, voulant gérer toutes seules leurs affaires.

    Elles utilisent l'ultraféminité comme une arme de destruction massive. Louise Bourgoin - Mon désir pour les hommes va plutôt vers les mecs androgynes, les hommes jeunes. J'aime beaucoup le travail de cinéastes comme Gregg Araki ou Larry Clark. J'adore les acteurs de ces films Comme Michael Pitt, par exemple. Les héros de Gus Van Sant sont le genre de garçons que j'aime dessiner. Louise Bourgoin - Non, plus maintenant. Parce que je n'ai plus le temps et que ça se perd très vite.

    Mais j'ai bien dessiné, oui. Ça me rend terriblement mélancolique de penser à ça. Mais bon, demain je suis en vacances Je vais me remettre au dessin! François Sagat - Oui, quand j'étais petit, je dessinais beaucoup de filles, des sirènes.

    Je ne sais pas si c'est des filles que je désirais ou que je désirais être. Je dessine toujours beaucoup. Je fais des dessins d'animaux. Des animaux de la forêt, de la jungle, des poissons aussi Mais avec un fil conducteur. François Sagat - Tous les animaux portent mon tatouage. Un lapin avec mon tatouage, un iguane avec mon tatouage, un doberman. Je les dessine de façon très réaliste, naturaliste même, comme si c'était pour une encyclopédie.

    De profil et de face. L'idée c'est peut-être d'en faire des T-shirts, un site internet. Louise Bourgoin - Aux Beaux-Arts, j'ai travaillé sur des images porno. Je prenais des images de consommation sur internet, destinées à exciter, et je les retravaillais pour en faire un truc très doux, très gracieux. Par exemple, j'ai pris une image d'une quinzaine de mecs en train de se faire une fellation autour d'une piscine ronde Louise Bourgoin - Eh bien, j'ai peint ça avec des couleurs très pastel, en fragmentant un peu l'action, pour qu'on ne comprenne pas tout de suite et que ça ressemble à une sorte de danse.

    A l'inverse, j'ai détourné des canevas de grand-mère en rebrodant point par point des choses un peu graveleuses qui n'avaient rien à faire là. J'avais envie de m'asseoir face à elle, comme le faisaient certains visiteurs, mais je n'ai pas osé, parce que c'était filmé.

    C'est assez fascinant, elle est assise sur des coussins pour éviter les escarres, elle est dans une longue robe rouge et les spectateurs viennent s'asseoir face à elle comme pour la défier. Elle les fixe et les gens sont face à un miroir d'eux-mêmes, craquent, se mettent à pleurer Ça m'étonne pas, moi, si on me demande de fixer quelqu'un, je fonds en larmes rires. Et Louise Bourgeois évidemment Louise Bourgoin - Elle avait presque ans, donc ça ne m'a pas vraiment peinée Mais, c'était un jour particulier pour moi, parce qu'une radio a annoncé la mort de Louise Bourgoin!

    Après ils ont démenti, mais j'ai reçu plein de coups de fil inquiets rires. Donc paradoxalement, c'était un jour drôle pour moi. François Sagat - Je n'ai pas de fascination pour les icônes gays, la dance. Lady Gaga, c'est un trou noir qui absorbe tout ce qui existe, tout ce qui se fait.

    Je trouve ça trop rapide, trop internet, trop d'aujourd'hui Louise Bourgoin - Sa musique, c'est vraiment de la daube. Cette dance années Mais en revanche, j'adore son styliste! François Sagat - J'aime bien son physique, quand même.

    Elle a vraiment une sale gueule et c'est intéressant. Mais j'aime davantage les groupes de rock, Nine Inch Nails Le hard rock, même. J'aime beaucoup le metal. Récemment, je suis allé voir Metallica. Ça faisait un peu peur, l'ambiance c'était Resident Evil.

    Les mecs, et les filles aussi, étaient défoncés à la bière, certains se vautraient par terre, mais ça m'intéresse. Plus que la gay pride de Madrid, par exemple Physiquement, ils me plaisent beaucoup. J'ai été fan de Kurt Cobain comme toutes les filles de mon âge. Et j'adore David Bowie. Dans Furyo, il est beau! Je suis fasciné par l'androgynie. J'aime beaucoup la batteuse de The Gossip, par exemple.

    François Sagat - Non, quand même pas. Parfois, on me suit dans la rue. Ça m'est arrivé encore hier. Mais souvent les gens sont sympas. Et puis, un truc bizarre, je me fais régulièrement aborder par des couples hétéro, des mecs qui me disent: Je vais te présenter ma copine Louise Bourgoin - Sans déconner? Moi, j'ai eu un ou deux tarés. Une fois, à l'époque du Grand Journal, une assistante novice m'avait passé un mec en me disant: Louise Bourgoin - Voyons Moi, quand vous m'avez proposé cette rencontre, je ne connaissais pas François.

    Donc un peu atypiques, arborant respectivement tout l'apparat traditionnel du sex-appeal inhérent à leur genre blondeur et silhouette sculptée pour mademoiselle ; montagne de muscles pour monsieur , mais avec, pour elle comme pour lui, une vraie ironie exercée sur ces stéréotypes.

    Elle, c'est Louise Bourgoin, actrice, qui a donc adjoint à un corps de top-model et une blondeur de bimbo une causticité et un sens du burlesque très personnels. Lui, c'est François Sagat, molosse au regard d'enfant, un corps hyper-viril mais une posture qui croise de façon complexe les signes du masculin et du féminin" Regardez la vidéo sans censure. Ça peut vous interesser harvey weinstein Justice - Hélène Le Moignic People - Elle est superbe Louise ; c'est normal, c'est une bretonne!

    Vive la Bretagne, Vive Rennes! Toujours est-il qu'elle aurait pu se foutre à poil! Il regrette ses cheveux? Original le tatouage, c'est une séance photo Hallal?